Sélectionner une page

Relativement discrète depuis le début de ses fonctions comme Ministre déléguée chargée du Logement, Emmanuelle Wargon fait depuis peu parler d’elle. D’abord comme tête de liste LREM déclarée dans le Val-de-Marne, mais aussi pour sa volonté de contraindre davantage les municipalités à fournir 25 % de logements sociaux sur leur commune.

Cette décision arbitraire s’inscrit en parfaite continuité avec la politique du logement menée par l’ancienne ministre du Logement de François Hollande, Cécile Duflot. Après avoir retiré la capacité à 4 communes du Val-de-Marne de délivrer les permis de construire sur leur propre territoire, Emmanuelle Wargon a annoncé la mise en œuvre d’un nouveau projet de loi qui imposerait définitivement le taux de 25 % de logements sociaux à toutes les communes de France, quels que soient leurs spécificités, leur densité urbaine et leurs patrimoines devant être protégés.

Cette décision est non seulement arbitraire mais également profondément anti-démocratique ! Dans un grand nombre de communes, les citoyens ont fait le choix de municipalités s’engageant à protéger leur ville de l’urbanisation à outrance et de l’importation de l’insécurité liée à l’accueil d’une immigration massive et incontrôlée, en contrepartie parfois, d’une fiscalité lourde.

Emmanuelle Wargon doit respecter le choix de ces citoyens ! Et diriger les compétences de son ministère vers l’isolation thermique, notamment, des bâtiments privés et publics, plutôt que dans une campagne déjà bien entamée.

Partager