Sélectionner une page

Communiqué de presse de Thierry Devige et Jean-Marie Rougier

Le scrutin de ce dimanche 27 mai est sans appel : plus de 78% des habitants du quartier Polangis de Champigny ont voté pour leur rattachement à Joinville.

Si ce vote est suivi d’effet, Champigny va être amputé de l’un de ses plus jolis secteurs pavillonnaires qui veut se protéger de la folie du bétonnage et du « vivre-ensemble » imposés de la mairie. Malheureusement, nous pouvons comprendre les résidents qui veulent passer à l’ouest.

Le résultat du vote est avant tout une gigantesque claque adressée à la mairie communiste de Champigny dont le maire accuse déjà les votants d’égoïsme. Mais les habitants de Polangis ne le sont pas : ils veulent simplement vivre dans de meilleures conditions et profiter notamment de services publics de proximité et de la police municipale de Joinville. Ils souhaitent aussi éviter la préemption de leur bien par la mairie où seraient construits des logements sociaux dans une ville qui en compte déjà 40%. Bref, ils ont vu les conséquences de la politique de la majorité de Champigny et veulent y échapper.

Regrettant cette situation, le Front National de Champigny demande aux habitants de Polangis d’attendre les prochaines élections municipales avant d’engager toute démarche de scission. 2020 est en effet l’occasion de faire tomber le communisme campinois et de pouvoir engager notre ville dans un renouveau que Joinville et Saint-Maur pourront nous envier.