Sélectionner une page

Communiqué de presse de Thierry Devige et Jean-Marie Rougier

Ce mercredi soir le groupe Front National au Conseil municipal de Champigny a présenté un vœu afin qu’un lieu ou une rue soit baptisé au nom du Colonel Beltrame.

L’ensemble du Conseil municipal a refusé de le voter. Le maire communiste Christian Fautré a expliqué que les termes « terroriste islamiste» n’étaient pas adaptés.

Pire, Laurent Jeanne pour les Républicains, a estimé que le terme « Les Français » était trop restrictif.

Alors que ce vœu identique a été accepté notamment à Créteil, les élus campinois ont montré leur vrai visage : la politique politicienne avant l’hommage et la légitime union face au sacrifice d’un héros.

Ce refus de vote prouve également deux choses. D’une part, les communistes, socialistes et écologistes ne veulent pas que l’on nomme l’islamisme. À leur décharge, ils n’ont plus les moyens de se mettre à dos l’une de leur dernière base électorale : les musulmans radicaux.

D’autre part, le refus de la droite prouve que pour une partie d’entre elle le peuple français n’existe plus et n’est qu’un amalgame de communautés.

Le Colonel Beltrame, par son sacrifice, nous a montré l’exemple de ce que devait être un Français face à la guerre que nous livre l’islamisme.

Cet exemple a ce soir été souillé par le communiste Christian Fautré et le « Républicain » Laurent Jeanne.